La vallée de l'Eure à UZES

Le 21/03/2021 à 08:00

Ajouter au calendrier

 La vallée de l'Eure à Uzes, sur les pas d'André Gide

« Que ces repas duraient longtemps, pour moi toujours si impatient de sortir ! J’aimais passionnément la campagne aux environs d’Uzès, la vallée de la Fontaine d’Eure et, par-dessus tout, la garrigue. »  André Gide , Si le grain ne meurt

La Fontaine d'Eure jaillit au pied d'Uzès, dans la vallée d'Eure. Il s'agit d'un ensemble d'une dizaine de sources alimentées par la nappe aquifère du massif calcaire voisin, captées par les Romains pour alimenter Nîmes en eau potable (et enjambant au passage le Gardon par le célèbre Pont du Gard). Gide la confond dans son récit avec la rivière qui coule au fond de cette même vallée, et qu'elle alimente désormais, l'Alzon.

 

Ete 2015 227Quand André Gide est-il venu à Uzès ? 
Le plus ancien souvenir d'Uzès est relaté à la seconde page de Si le grain ne meurt  perdu dans les brumes de  l'enfance, Né à Paris en 1869;  d'un père Normand et d'une mère originaire d'Uzes, " Je ne devais avoir guère plus de quatre ans ; cinq ans peut-être » confie l'écrivain, ce qui laisse entendre que sa première rencontre avec le "Pays de sa mère " a eu lieu vers Pâques 1874. 
Uzès, c'est aussi un paysage, et le plus profond de l'imagination d'André Gide. Paysage double, de douceur et d'austérité lui aussi. D'abord paysage d'eau, le plus connu peut-être :
" La Fontaine d'Eure est cette constante rivière que les Romains avaient captée et amenée jusqu'à Nîmes par l'aqueduc fameux du Pont du Gard. (...) O petite ville d'Uzès ! Tu serais en Ombrie, des touristes accourraient de Paris pour te voir ! (...) Des terrasses de la Promenade ou du Jardin Public, le regard, à travers les haute micocouliers du duché, rejoint de l'autre côté de l'étroite vallée, une roche plus abrupte encore, déchiquetée, creusée de grottes, avec des arcs, des aiguilles et des escarpements pareils à ceux des falaises marines..."